Vision du web. La réponse collaborative.

Gagner des Bitcoins.

Gagner des Bitcoins !
Le HackerSpace Vision du web.
La réponse collaborative.
Le glider des Hackers.
Un symbole de rassemblement.
QWERTY.
Du clavier au terminal.
GNU / Linux Debian.
La distribution universelle.
GNU / Linux Ubuntu.
Linux pour les êtres humains.
GNU / Linux Arch.
Un Linux léger et flexible.
Nom de code Linux.
Documentaire FR.

Le montant des donations pour Vision du web est de 0.026977808579129 Monero.

Soutenir Vision du Web dans son partage de logiciels et de ressources libres

Ce mineur crée de la monnaie numérique Monero pour soutenir Vision du web.
Merci de désactiver votre bloqueur de publicité.
Aucune publicité ne sera affichée.
Le mineur utilise les ressources de votre machine pour créer gratuitement de la monnaie numérique.

Vous n´êtes pas identifié(e).

Nous sommes le jeudi 14 décembre 2017. Il est .

Nous avons 730 invités et aucun membre en ligne

 
HackerSpace !

Sciences de la communication

Utopie de la communication

«L’Homo communicans», par Jacques Mousseau est un article qui étend et analyse partiellement le livre «L’Utopie de la Communication» de Philippe Breton aux éditions La Découverte.
«L’Utopie de la Communication» est un ouvrage à consulter avec de nombreux exemples pour appréhender les propos de son auteur.

Compte rendu de lecture de Bernard Bass. Master I en Ingénierie des Médias pour l'Education, à distance ; 2009/2010 ; Poitiers.
Publié le 15 janvier 2010 sur le domaine de Bernard Bass : www.visionduweb.com
L'article a été révisé le 3 septembre 2015.

 

Une société de communication

Homo informaticus communicans (Source de l'image : www.astrosurf.com).La société moderne met en avant la communication comme une solution à de nombreux problèmes mais sa large définition est-elle la même pour tout le monde ?
S’informer, se former, partager des connaissances ? Déformer également des informations volontairement ou maladroitement, que permet la communication ?

Pour trouver une place sur le marché de l’emploi, les métiers de la communication sont au devant de la scène, l’économie est portée par l’enthousiasme généré autour de la création de divers appareils qui servent à communiquer et qui sont toujours plus perfectionnés : téléphones, radios, télés, ordinateurs, tablettes...

L’accélération des échanges modifie les perceptions que nous avons de notre environnement et de nous même. Ce monde vaste à parcourir physiquement est devenu minuscule et accessible à chacun, en tout lieux, à l’aide d’appareils de communication, il se transformerait en village virtuel selon Marshall McLuhan, habité par une nouvelle société axée sur la communication.

Un tel enthousiasme pour la communication serait t’il uniquement la conséquence de la création de nouveaux  appareils servant à communiquer ?
Par opposition et pour mieux comprendre notre société de communication, la société marxiste n’aura pas accompagné la mise en avant des technologies de communication. Les technologies de communication resteront essentiellement des outils au service du gouvernement, le peuple, lui, n’étant pas encouragé à communiquer.

 

Idéologie de la communication

Dans la civilisation de l'Ouest, la communication permet de résoudre toutes les difficultés, à chaque problématique formulée une réponse peut-être apportée. Que ce soit pour apaiser un climat de conflit relationnel dans une entreprise ; pour mieux vendre un produit ; pour mettre en avant une image positive d’une entreprise, pour susciter la participation à un vote ; pour soutenir un élève en difficulté dans sa scolarité ou encore pour permettre à un couple de régler leurs mésententes, la communication apparaît comme toute puissante.
«Le niveau de civilisation d’une société se mesure à son degré de communication»*. L’homme communique depuis plusieurs millénaires, il invente des outils, des théories pour rationaliser ses avancées. La communication est omniprésente chez l’Homme. L’homo sapiens prenant conscience que «Tout n’est que communication»*. évolue en «Homo communicans»*.

Une conférence de Norbert Wiener donne naissance à l’Homo communicans en 1942. On y présente une nouvelle façon de faire la science, une nouvelle définition de l’Homme et les bases des futures Sciences de la Communication. Ce mathématicien à apporté par la suite une nouvelle vision des sciences qui ne devraient plus avoir d’impacts pernicieux sur le monde, alors traumatisé par la deuxième guerre mondiale. Les sciences ont  été utilisées pour nuire et détruire et les scientifiques, physiciens, chimistes, médecins, psycologues, … avaient compromis leur image de bienfaiteurs et de visionnaires. Le monde d’après guerre prend conscience que différents facteurs ont donnés naissances à des actions d’une cruauté sans limite connue d'un nombre limité de personnes, la communication ayant été rompue. Norbert Wiener argumente dans Cybernetics qu’il publie en 1948 que créer la transparence à tous niveaux de la société ne permettra pas à de tels erreurs de se reproduire. En 1942, avec la naissance de la cybernétique, Norbert Wiener suggère d’élaborer  « une méthode comportementale d’étude » , cette idée est traduite par Philipe Breton : « Le réel peut tout entier s’interpréter en termes d’information et de communication ».

L’idée directrice est posée en 1942 « tout n’est que communication » mais Norbert Wiener n’utilise pas le mot « communication ». Il préfère le mot « information ». Pour le psycologue F.B. Skinner, l’avancée des « connaissances sur les processus d’action et de rétroaction de la psychologie des comportements » provoquera la suppression des mots « inconscient » et « subconscient » de notre vocabulaire, ses mots représentent d’après lui une zone méconnue qui reste à explorer.

Le sociologue David Riesmann compare l’homme des civilisations antique à l’homme moderne, qui cherche constamment l’information autour de lui pour s’adapter à son milieu en évolution continue afin d’y trouver un équilibre.

Norbert Wiener, entouré par une équipe de scientifiques de différents horizons, développe ses théories aux sciences sociales dans The Human Use of Human Beings (cybernétique et société) publié en 1949. La « théorie de communication » appliquée à toutes les sciences devient un projet de société, une nouvelle utopie. « Norbert Wiener applique aux sciences sociales la Notion d‘entropie qui est un concept  des sciences dures. » L’information détourne l’entropie naturelle de la société qui tend vers la désorganisation et permet au lien social de se reconstituer. La communication est fortement valorisée et maintient la société soudée.

Philippe Breton, sur les idées de Norbert Wiener, définit l’Homo communicans comme « un être sans intériorité et sans corps » qui existe par la captation et l’échange d’informations dans un monde rendu transparent à l’aide d’appareils de communication. L’homme de Montaigne orienté sur la vie intérieure est-il vaincu par l’Homo communicans ? Les nouveaux outils de communication et les courants de pensées du siècle dernier modifient notre vision de l’Homme dans la société. ‘L’homme de Montaigne’ ayant une vie intérieure et une spiritualité forte est souvent discrédité alors que ‘l’Homo communicans‘ au travers d’actions sociales est idolâtré. Cet être est « tout entier tourné vers le social ».

La vie privée d’un homme politique peut lui permettre d’assoir une fausse image de lui pour augmenter ses influences. Le regard sur sa vie financière apporte des informations sur d’éventuelles dépenses extravagantes et permet de lutter contre le détournement de l’argent public. Les médias ne devraient ils pas avoir la possibilité d’enquêter en toutes libertés sur les dirigeants de la société pour garantir la transparence qui est devenue une exigence dans notre société de communication ?

La psychanalyse est délaissée à partir de 1980 car elle ignore le lien social et ne se concentre que sur l’individu. A sa place, les thérapies relationnelles de groupe, nées en Californie, qui considèrent le ‘présent’ et le ‘relationnel’, émergent et trouvent rapidement leur place en France. La communication est partout et permet de résoudre toutes les difficultés. Edgar Morin propose l’observation des changements liés à l’américanisation que subit la société européenne et française, dans sa préface à l’édition française de La foule solitaire. La communication est fréquente et régulière pour l’homme de 1992. Les réunions professionnelles et les formations sont par exemple implantées dans la vie de tous les jours. L’homme est en constante recherche d’informations et use largement des nouveaux outils de communication qui lui permettent d’être stimulé par de nouvelles informations. Les mentalités changent et l’usage des outils de communication, même à outrance, est rentré dans les habitudes, la communication est continue et l’Homme n’est plus confronté à l’isolement.

Le développement de machines à communiquer sophistiquées n’est pas la seule cause de l’essor de la communication dans notre société. L’Homo communicans est né de l’idéologie de la communication développée dans une université américaine 50 ans plutôt. De nombreux scientifiques de différentes origines ont eu la volonté de développer ce projet permettant la communication et la transparence, projet étant devenu une réalité sociétale.

 

Conclusion

Notre monde et les échanges s’accélèrent et malgré une forte volonté pour créer une société idéale basée sur la communication, des difficultés persistent et laissent apparaître de sombres vérités, la société de communication n’est pas aujourd’hui la société idéale qui était attendue initialement. L’information sortie de son contexte ne suffit pas, « l’information n’est pas le savoir *».

« L’homme de la société de communication se découvre dupé, et mécontent de l’être *». L’Homo communicans est-il le dernier stade d’évolution de l’Homo sapiens ? Continuera-t-il d’évoluer et de s’organiser pour mieux communiquer ou est-il condamné à disparaître ? L’utopie est morte, ses valeurs originelles disparaissent, mais, la communication est partout pour réaliser de nouveaux projets de société et lutter contre de nouvelles difficultés.

 

Bibliographie

L’homo communicans, par Jacques Mousseau. *
L’Utopie de la communication, par Philippe Breton.
Bibliographie de Marshall McLuhan : ICI
Vidéo sur Marshall McLuhan, "Le message, c'est le médium." : ICI
Cybernétique et systémique : ICI

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer un accès membre personnalisé et réaliser des statistiques de visites.

Vision du web sur votre réseau social

Alexa Global Rank : 158790
Alexa France Rank : 7674

Vision du web :A Member of The Internet Defense League.

Le futur vient à chacun de nous au rythme de 60 minutes par heure, qui que vous soyez et quoi que vous fassiez.
[C.S. Lewis]

Votre hébergement internet avec LWS.